Actions collectives

« Ensemble on va plus loin »

Défense des droits dans le but d’améliorer les conditions de vie des femmes, que ce soit au niveau de la santé, de l’isolement, de la pauvreté ou de la violence.

Nos actions collectives au fil du temps

Journée internationale des droits des femmes

Sous le thème «Féministes de toutes nos forces», le comité du 8 mars de la Coalition des groupes de femmes de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi a décidé de faire une grande innovation en proposant de poursuivre l’activité le vendredi soir, donc l’événement fut tenu le 6 mars 2020.

Par contre, nous avons gardé la formule gagnante d’une soirée-spectacle présentée au théâtre des Tournesols de Cowansville.  Les scènes se déroulaient dans un resto-bar où l’une de nos intervenantes et notre stagiaire ont eu le privilège de se transformer en comédiennes le temps d’une soirée. 

Une fois de plus, ce fut un franc succès et les participantes ont apprécié le mélange d’humour et de sensibilisation aux revendications de la Marche mondiale 2020.

Marche Mondiale des femmes

Le lancement de la Marche mondiale des femmes a eu lieu le 8 mars 2020, et devait se solder par un rassemblement national le 17 octobre 2020. Au moment d’écrire ces lignes, le mouvement des femmes est en questionnement sur la façon possible de se mobiliser autour des revendications de la Marche, suite à la crise sanitaire Covid-19.

D’ores et déjà, la CQMMF (Coordination du Québec de la Marche mondiale des femmes), par ses revendications, doit affirmer son projet de société soutenu par la Charte mondiale des femmes pour l’humanité, et ses cinq valeurs : d’égalité, de liberté, de solidarité , de justice et de paix.

Voici quelques illustrations concrètes : 

  • La nécessité d’augmenter le salaire minimum; 
  • La reconnaissance du travail invisible des femmes (les soins en CHSLD dépendent beaucoup des proches-aidant.es); 
  • Les professions et métiers traditionnellement féminins sont toujours moins bien rémunérés, ils sont pourtant essentiels à la société;  
  • Le fait que le gouvernement canadien reconnaît qu’une prestation minimale de 2 000.00 $ est nécessaire, ce qui contraste avec les sommes versées aux prestataires d’aide sociale;  
  • La violence conjugale et la maltraitance des enfants éclatent au grand jour exigeant une augmentation des ressources pour contrer cette violence patriarcale;  
  • Les personnes plus vulnérables sont davantage touchées par la pandémie (pensons aux femmes migrantes, immigrantes et racisées et le non-respect de leurs droits – dont la situation des travailleuses domestiques); 
  • Les femmes et les familles autochtones qui n’ont pas accès à l’eau potable durant la propagation du virus;  
  • L’importance d’intervenir sur l’après-pandémie pour convenir de mesures plus respectueuses de l’environnement tout en développant des solidarités, de nouvelles façons de consommer, etc. 

Fil de presse

Journée nationale des centres de femmes du Québec: Travail invisible et charge mentale, continuons la route !

Les Centres de femmes connaissent bien le vécu des femmes de leur région. En plus de les côtoyer par centaines au quotidien, nous travaillons avec les autres Centres du Québec à analyser les impacts des lois et politiques gouvernementales sur les vies des femmes et à trouver des solutions aux inégalités que nous vivons.

Le 5 février dernier, nous avons fait une activité spéciale sur le travail invisible des femmes en collaboration avec L’R des Centres de femmes du Québec.

Nous avons pris un moment pour sensibiliser et reconnaitre le travail invisible dans diverses sphères de notre société, suivi d’un partage de leurs expériences.

 Reconnaissance, temps, espace, don de soi, sentiment d’obligation, choix, combiner le tout, devoir, famille, valeurs, pauvreté, culpabilité, rôle féminin, charge mentale, fut leur « brain storming »

À partir de ces éléments, nous avons créé une œuvre collective qui démontre l’impact des trous dans le filet social des femmes et la non-reconnaissance du travail invisible.

L’œuvre collective, des mains qui portent un message représentant le travail invisible fait dans l’ombre, dénonçant leur manque, leur besoin, leur réalité, leur insatisfaction, leur surcharge parce qu’elles sont femmes et non reconnues.

L’R des centres de femmes du Québec et nous, Entr’elles, souhaitons que des politiques en lien avec le travail invisible des femmes soit mises en place afin de reconnaitre ce poids porté majoritairement par les femmes. 

Fil de presse

Campagne des 12 jours d’action pour l’élimination de la violence envers les femmes

Depuis l’initiative des mouvements #MeToo et #Toi Aussi, qui incitent tout le monde à s’indigner devant les actes de violence envers les femmes, des victimes et leurs proches se manifestent de plus en plus et cela a une réelle incidence dans les organismes de la Haute-Yamaska. Les 12 jours pour l’élimination de la violence faite aux femmes permettent de sensibiliser un plus large public afin de réfléchir, dénoncer et agir. Pour ce faire, la Coalition des groupes de femmes de la Haute-Yamaska et Brome-Missisquoi se réunit pour organiser des activités de sensibilisation auprès de la population.

Voici les actions posées cette année :

  • Demande aux municipalités de la Haute-Yamaska et Brome-Missisquoi de prendre ou réitérer la résolution de reconnaissance de la journée du 6 décembre, Journée de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, par les conseils municipaux.
  • Confection de rubans blancs par les femmes membres des organismes impliqués.
  • Distribution des plus de 2000 rubans blancs en tissu et autocollants, ainsi que des dépliants à travers les activités de sensibilisation.  Tenue des kiosques au CRIF, au Cégep de Granby et au Campus de Cowansville.
  • Quatre (4) animations de groupe au sujet de la violence envers les femmes au CRIF de Granby.

​​Les couloirs de la violence amoureuse

La Table de concertation pour contrer la violence faite aux femmes en Haute-Yamaska lançait la 3e édition des Couloirs de la violence amoureuse dans le but de prévenir et diminuer les cas de violence amoureuse chez des adolescents.

En effet, du 18 novembre 2019 au 31 janvier 2020, ils évolueront au travers du parcours installé au Centre Jean-Paul-Régimbal de Granby et découvriront les conséquences de la violence amoureuse, ainsi que des façons de s’en sortir.
 
Ce sont environ 1019 élèves de secondaire 4 et 5, de 3 écoles publiques et 1 école privée de la Haute-Yamaska, qui ont pu visiter les Couloirs cette année. 

GROUPE ACTIONS SOLUTIONS PAUVRETÉ (GASP) – NUIT DES SANS-ABRI

Le comité d’itinérance du Groupe actions solutions pauvreté poursuit ses travaux dans le cadre d’une étude qualitative qui s’inscrit dans le 2e portrait de l’itinérance au Québec en vue d’approfondir les connaissances à l’égard des personnes en situation d’itinérance : leurs caractéristiques, leur parcours et les facteurs sociaux et individuels associés à leur réalité.

« Différents visages, différentes histoires » fut la thématique de la nuit des sans abri tenue le vendredi 18 octobre 2019 au parc Miner, une ambiance festive! Pendant la soirée, diverses activités au menu telles que la lecture de messages d’espoir et la construction d’abris de fortune entre autres. 

Pétitions et Sondages

  • CAFE – ConcertAction femme Estrie
    Démarche planification stratégique – recherche collaboratrices en Estrie – Université Sherbrooke.
  • Gouvernement du Québec​
    Enquête sur le recrutement à l’emploi.

Réseau d'affichage

En date du 31 mars 2020, 240 femmes de la région sont membres chez Entr’elles et trouvent dans chaque programmation plus de détails sur les différentes activités du centre.

Brochures et dépliants

Une tournée de dépliants a été réalisée par une travailleuse bénévole.

Affichage numérique

  • SITE INTERNET
    Le site internet a été visité par 4439 personnes et 9957 pages ont été vues.
  • PAGE FACEBOOK
    La page Facebook Entr’elles Granby a eu une portée de 21456, dont 515 partages de publications et 749 mentions j’aime.

Infolettre

Chaque semaine, 176 membres abonnées ont reçus des nouvelles du centre par l’infolettre Elles’Informent.

Publicité

Nos activités sont publiées dans 10 journaux (local et régional), à la ville de Granby et au Centre de Développement communautaire de la Haute-Yamaska :

  • Granby Express
  • La Voix De L’est
  • Radio M105
  • Journal Ici Maintenant
  • « Messager Joachimien »
  • Journal Panorama
  • Infolettre – Shefford

De plus, 24 membres partenaires ont reçu la programmation d’automne et d’hiver-printemps :

ACEF, Action Emploi Granby, CAB aux 4 vents, CALACS, Centre Alpha, Coopérative de solidarité de services à domicile Memphrémagog, L’Autre Versant, CDC H-Y, Maison Soutien aux aidants, Maison Alice Desmarais, La Maison des familles de Granby et région, Opex Emploi, Partage Notre-Dame, Passage à l’emploi, Prévention suicide H-Y, Regroupement soutien aux aidants de Granby & Brome-Missisquoi, Société Alzheimer de l’Estrie & de Granby et Région, SOS dépannage/Moisson Granby, Table de concertation des aînés de la MRC Memphrémagog, Transition pour elles, CIUSSS Estrie-CHUS, Centre médical AMCM – GMF Lac Brome-Cowansville.

Actions collectives en images