Les Centres de femmes connaissent bien le vécu des femmes de leur région. En plus de les côtoyer par centaines au quotidien, nous travaillons avec les autres Centres du Québec à analyser les impacts des lois et politiques gouvernementales sur les vies des femmes et à trouver des solutions aux inégalités que nous vivons.

Le 5 février dernier, nous avons fait une activité spéciale sur le travail invisible des femmes en collaboration avec L’R des Centres de femmes du Québec.

Nous avons pris un moment pour sensibiliser et reconnaitre le travail invisible dans diverses sphères de notre société, suivi d’un partage de leurs expériences.

 Reconnaissance, temps, espace, don de soi, sentiment d’obligation, choix, combiner le tout, devoir, famille, valeurs, pauvreté, culpabilité, rôle féminin, charge mentale, fut leur « brain storming »

À partir de ces éléments, nous avons créé une œuvre collective qui démontre l’impact des trous dans le filet social des femmes et la non-reconnaissance du travail invisible.

L’œuvre collective, des mains qui portent un message représentant le travail invisible fait dans l’ombre, dénonçant leur manque, leur besoin, leur réalité, leur insatisfaction, leur surcharge parce qu’elles sont femmes et non reconnues.

L’R des centres de femmes du Québec et nous, Entr’elles, souhaitons que des politiques en lien avec le travail invisible des femmes soit mises en place afin de reconnaitre ce poids porté majoritairement par les femmes. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.